Paris: nouveau recours contre les berges piétonnes

Le 02 janvier 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un tronçon de 3,3 kilomètres de long est fermé à la circulation automobile
Un tronçon de 3,3 kilomètres de long est fermé à la circulation automobile

La piétonisation des berges de la rive droite, à Paris, fait l’objet d’un deuxième recours en justice devant le tribunal administratif de Paris.

 

Après l’action enclenchée par la région Ile-de-France et 5 départements franciliens (Hauts-de-Seine, Yvelines, Val d’Oise, Essonne et Seine-et-Marne), ce recours  a été déposé par 13 communes du Val-de-Marne pour «défaut d’étude d’impact sur la banlieue».

Pour le maire Les Républicains (LR) de Nogent-sur-Marne, Jacques J.P. Martin, la piétonisation des berges adoptée le 26 septembre par le Conseil de Paris est une «agression». Selon lui, le trafic de l’autoroute A4 qui borde les 13 communes et qui est «l’un des lieux les plus pollués de la région parisienne», va augmenter.

L’élu, qui préside aussi l’établissement public territorial Paris-Est-Marne et Bois, demande un moratoire, «le temps pour les banlieusards de trouver des alternatives à la voiture».

Dans un communiqué, le groupe écologiste du conseil régional d’Ile-de-France a réagi en dénonçant une attitude «irresponsable». «Il serait préférable que les instigateurs de ce recours avancent des propositions ou des mesures concrètes pour lutter contre la pollution», affirment les élus franciliens.

Dans un arrêt rendu le 15 novembre dernier, le tribunal administratif de Paris avait déjà validé la piétonisation des berges. Par ailleurs, une étude d’impact a montré, le 13 décembre, que le trafic avait régressé sur les voies adjacentes aux berges de la rive droite entre septembre et novembre.

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus