Paris: les navettes fluviales refont surface

Le 14 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Paris va remettre à flot Voguéo, ce système de transport en commun sur la Seine dont l'expérimentation avait été un échec, avec le projet de créer de nouvelles escales réparties sur un périmètre étendu, du Val-de-Marne aux Hauts-de-Seine en passant par les berges parisiennes.
 
Le Conseil de Paris a donné son feu vert, lundi 14 novembre, à un projet ambitieux: remettre sur l'eau ces fameuses navettes fluviales lancées à titre expérimental en juin 2008 entre Paris et Maisons-Alfort (Val-de-Marne), mais qui n'avait pas marché car les bateaux ne voguaient pas plus loin que la gare d'Austerlitz et transportaient en moyenne seulement 7 voyageurs pour 76 places.
«Ce projet comprend 31 escales dont une quinzaine dans Paris et s'étend à 13 communes», a souligné lundi Annick Lepetit, adjointe PS chargée des transports.
 
Le vote du Conseil de Paris a ainsi relancé le projet qui commencera par une phase de concertation menée par le syndicat des transports d'IDF (Stif) en janvier et février 2012, avant de rédiger un cahier des charges et de lancer la délégation de service public. Un délégataire «sera désigné l'été 2012 pour une mise en service de Voguéo pas avant fin 2013», a ajouté Annick Lepetit.
 
Au nom de l'UMP, Laurence Douvin a relevé que «le financement du projet estimé à 25 millions d'euros n'est assuré par le Stif qu'à hauteur de 10 M€, ce qui démontre de la part du Stif une certaine réserve. La fréquence des navettes va au mieux de 15 minutes en semaine à 30 minutes le week-end, et la vitesse maximale est limitée sur la Seine à 18 kilomètres à l’heure», a-t-elle rappelé.
 
La maire du VIIe arrondissement, Rachida Dati, a jugé le projet «hasardeux»: «Il ne palliera pas la fermeture des voies sur berge à la circulation automobile», a dénoncé l'élue dont l'arrondissement sera touché par la fermeture aux voitures des voies sur berge sur une longueur de 2,5 km.
 
Une autre élue, Edith Cuignache-Gallois (NC), a proposé la création de VoguéoFret pour développer le transport de marchandises sur la Seine, ce qui permettrait de réduire la circulation des camions dans Paris et sa banlieue.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus