Parcs nationaux: chartes recherchent adhérents désespérément

Le 02 janvier 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le parc du Mercantour a été créé en 1979
Le parc du Mercantour a été créé en 1979

Les chartes de trois parcs nationaux ont été approuvées par des décrets publiés le 30 décembre 2012 au Journal officiel (1).

Le Mercantour, les Ecrins et les Pyrénées disposent désormais d’une partition basée sur la séparation entre la zone cœur du parc et la zone d’adhésion. L’avenir de ces chartes bute toutefois sur une grande inconnue: le bon vouloir des collectivités à partager ces missions.

En application de la loi de 2006, ces chartes distinguent en effet le cœur de parc de son aire d’adhésion, cette dernière étant rejointe par les seules communes volontaires. Les municipalités s’avérant souvent majoritaires au sein des conseils d’administration, elles disposent d’un pouvoir de blocage qui peut s’exprimer contre la protection de la biodiversité au nom des intérêts économiques du territoire par exemple.

Dans une interview accordée au JDLE, le président des Parcs nationaux de France (PNF), Ferdy Louisy, explique que les collectivités confondent souvent les règles applicables en cœur de parc, qui sont plus strictes, avec l’encadrement, beaucoup plus souple, d’une aire d’adhésion. Le président du conseil d’administration du parc national de Guadeloupe reconnaît toutefois que la réforme de 2006 a largement souffert d’un manque de concertation en amont.

France Nature Environnement estime de son côté que les chartes, consultables dans les mairies, présentent des objectifs en deçà des enjeux. «La faiblesse des parcs et l’inconnue sur l’adhésion des communes remettent en cause le concept de zone d’adhésion, donc la cohérence du périmètre et de l’action des parcs nationaux», conclut la fédération dans un communiqué. La ligne rouge a d’ailleurs été franchie mi-octobre par le parc des Cévennes, qui appelle à la définition de zones d’exclusion du loup sur son territoire, à l’encontre de ses missions initiales (voir JDLE).

Au total, la France compte 10 parcs nationaux, dont le personnel, majoritairement en crise, a réclamé des moyens supplémentaires lors d’un mouvement de grève organisé le 15 novembre dernier (voir JDLE).

Seule la hausse du budget accordé par l’Etat et le rééquilibrage de la gouvernance en faveur de la biodiversité permettraient aux parcs de retrouver pleinement leur raison d’être.

(1)http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026864046&fastPos=27&fastReqId=1477399643&categorieLien=id&oldAction=rechTexte

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026864037&fastPos=28&fastReqId=1477399643&categorieLien=id&oldAction=rechTexte

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026864028&fastPos=29&fastReqId=1477399643&categorieLien=id&oldAction=rechTexte



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus