Parc de Port-Cros: une charte trop légère

Le 07 novembre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Charte fait notamment l'impasse sur l'impact de la pêche de loisir
La Charte fait notamment l'impasse sur l'impact de la pêche de loisir

Publié le 6 novembre, un avis de l’Autorité environnementale (AE) épingle le projet de charte du parc naturel de Port-Cros (Var), adopté le 17 juillet par son conseil d’administration, en particulier sur les pressions potentielles exercées par les activités humaines.

Premier grief des membres du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD): l’insuffisante évaluation des incidences du parc sur les sites Natura 2000, alors que ses cœurs marins et terrestres y sont totalement inclus. L’AE recommande donc de compléter l’évaluation environnementale par une cartographie adaptée et une liste des incidences potentielles sur les sites.

La gestion des eaux usées et des déchets présente aussi des risques importants. L’AE préconise de restructurer le site de traitement des déchets de Porquerolles, de mettre aux normes la station d’épuration Lavandou-Cavalaire-le Rayol et de régler les dysfonctionnements de la station d’épuration de Porquerolles.

En matière d’assainissement non collectif, l’AE ne se prononcera que lorsqu’elle aura reçu les résultats des contrôles lancés et leurs éventuels impacts sur l’environnement.

Les cœurs du parc étant très fortement dépendants du continent pour le traitement des déchets, l’approvisionnement alimentaire ou en eau potable, l’AE recommande aussi d’estimer précisément les volumes des flux échangés entre les îles et le continent.

Données trop floues

Il est également demandé aux autorités du parc de compléter les impacts des activités sur le parc, et en particulier ceux des activités agricoles (les données fournies remontent à 2006), et de la pêche de loisir (une activité non développée dans la charte du parc alors qu’elle s’est intensifiée depuis les années 1980 et dépasse la pression de la pêche professionnelle).

Même chose pour l’évaluation des déplacements, qui doivent faire l’objet de données chiffrées et de plans d’action pour éviter une fréquentation excessive des cœurs de parc. Enfin, le dispositif de suivi devrait inclure des indicateurs quantitatifs et qualitatifs plus précis pour mesurer correctement les effets de l’application de la nouvelle charte. Sans oublier de tenir compte des périodes les plus sensibles, du point de vue écologique, pour la faune et la flore locales.

Créé en décembre 1963, le parc national de Port-Cros est le deuxième plus ancien de l’Hexagone, après celui de la Vanoise. Son cœur regroupe l’île de Port-Cros et les îlots du Rascas et de la Gabinière, l’île de Bagaud et ses îlots, la partie de l’île de Porquerolles appartenant à la commune de Hyères ainsi que la zone maritime qui les entoure jusqu’à 600 mètres au large des côtes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus