Par l’air et par mer, Fukushima fuit

Le 23 juillet 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La centrale de Fukushima perd ses eaux et a des vapeurs.
La centrale de Fukushima perd ses eaux et a des vapeurs.
DR

La mise en sécurité de la centrale nucléaire de Fukushima n’est décidément pas un long fleuve tranquille.

Ce 23 juillet, Tepco a reconnu que des flux de vapeur s’échappaient du 5e étage du bâtiment réacteur de la troisième tranche. Selon l’opérateur de la centrale accidentée par le tsunami du 11 mars 2011, la source de cette vapeur, réputée non radioactive, se situerait à proximité de la piscine de refroidissement du réacteur.

C’est la seconde fois en moins d’une semaine qu’arrive un incident similaire. Le 18 juillet, une première émission de vapeur avait été détectée au même endroit. Dans les deux cas, Tepco estime qu’il s’agit de l’évaporation de l’eau de pluie qui se serait infiltrée dans le bâtiment éventré.

Par ailleurs, Tepco a reconnu pour la première fois, le 22 juillet, que des eaux souterraines radioactives accumulées au pied de la centrale s'étaient écoulées dans l'océan Pacifique voisin.??

Début juillet, la compagnie tokyoïte avait annoncé que de fortes concentrations de radioéléments avaient été détectées dans ces eaux souterraines, mentionnant notamment une multiplication par 110 du niveau de césium 134 mesuré dans un puits de prélèvement entre les réacteurs et la mer.??

Elle avait soutenu dans un premier temps que ces eaux polluées avaient été largement contenues par les fondations de la centrale, semblant écarter au départ une diffusion massive dans la mer.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus