Paquet Climat: les intérêts nationaux resurgissent lors des premiers débats

Le 29 février 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Pendant le Conseil Energie du jeudi 28 février, chaque Etat membre y est allé de sa doléance lors des premiers débats sur le paquet Climat.

La France, qui craint pour ses industries à forte intensité énergétique, a plaidé, par la voix de Jean-Louis Borloo, pour une protection de l'industrie européenne contre la concurrence de pays ne subissant pas les contraintes de permis d'émission.

Le ministre luxembourgeois de l'économie, Jeannot Krecké, a estimé que son pays ne pourrait atteindre «un objectif de consommation de 20% d'énergies renouvelables sans argent public important». Le Grand-duché est l'un des Etats membres qui affiche le plus faible taux de renouvelable dans sa consommation finale d'énergie.

Le secrétaire d'Etat allemand à l'économie, Peter Hintze, a réclamé quant à lui une meilleure protection des systèmes nationaux destinés à promouvoir les énergies renouvelables. L'Allemagne, peu ensoleillée, craint une fuite de son industrie solaire vers les cieux plus cléments d'autres Etats membres, au cas où se développerait un marché des certificats du renouvelable (1).

Le Danemark, dont le montant d'allocations pour la deuxième phase du marché du carbone est l'un des plus faibles de l'UE-15, a pour sa part rappelé le principe du partage des réductions d'émissions et de consommation de renouvelable d'ici 2020, en fonction de la richesse du pays.

Les négociations s'annoncent ardues avec, si tout se passe bien, l'adoption du paquet Climat d'ici juin 2009, juste avant les élections européennes.



(1) Voir l'article du JDLE «Bruxelles veut un marché des certificats d'énergie renouvelable»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus