Panorama des technologies propres

Le 06 avril 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

A l'occasion d'une journée spéciale consacrée aux actions et activités de son entreprise, General electric a proposé à ses collaborateurs et partenaires un exposé sur les technologies propres de production d'électricité rappelant les obligations réglementaires.

Des responsables de General electric (GE) ont présenté le panorama des technologies propres de production d'électricité lors d'une journée spéciale de présentation de ses activités aux clients, aux partenaires et aux cadres de la société. Pour les énergies renouvelables, le pari est difficile puisque 80% de la production mondiale d'énergie est d'origine fossile avec une grande part de charbon. Seul le Brésil utilise à 75% l'hydro-électricité. Pourtant, l'Europe doit produire 10% de son électricité à partir de ces sources renouvelables à l'horizon 2010 et 20% d'ici 2020. Les Etats-Unis ont également des objectifs par Etats: ainsi New-York veut atteindre 25% d'ici 2013 et la Californie 20% en 2020. En France, la production d'énergie est encore largement dominée par le nucléaire à 75%, le renouvelable ne participe qu'à hauteur de 10% dont le solaire pour seulement 0,2%. «Il faut remarquer que le nucléaire permet une capacité de milliers de mégawatts sans émissions gazeuses ni coût de production élevé. Mais les énergies renouvelables ont aussi leurs avantages en termes de source inépuisable, de compétitivité, de durabilité et de propreté», explique Nathalie Hugonnet, responsable marketing chez GE energy. Le problème demeure le coût: 28,2 centimes d'euro par kilowattsheure d'énergie solaire contre 5,3 pour l'éolien ou 3,5 pour le charbon.

Ils ont rappelé que d'ici 2020 la croissance de la population de 20% allait provoquer une hausse de l'énergie de 30%. Ce phénomène va avoir un impact direct sur l'augmentation des transports (première source de pollution), qui pourrait provoquer une progression des émissions de CO2 de 17%. Autre conséquence: l'expansion des zones commerciales et industrielles dont la consommation accrue va entraîner une hausse de 20% des gaz à effet de serre. «Il faut limiter le CO2 et réduire les NOx. Nous devons donc produire l'électricité à partir d'énergies primaires et renouvelables en accroissant le rendement et la fiabilité tout en diminuant les émissions», affirme Nathalie Hugonnet.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus