Palau va-t-elle attaquer les pays riches?

Le 27 septembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Il n’a pas été seulement question de l’indépendance de la Palestine, lors de la dernière assemblée générale de l’ONU, qui s’est achevée le 27 septembre à New York.
 
Jeudi 22 septembre, le président de l’île-Etat de Palau a lancé un drôle de pavé dans la mare de la diplomatie environnementale.
Invoquant l’article 96 de la charte des Nations unies, Johnson Toribiong a confirmé vouloir recueillir l’avis d’une cour internationale de justice à propos d’une hypothétique responsabilité juridique des pays les plus industrialisés dans la situation climatique actuelle.
 
L’ancien avocat rappelle que certains textes onusiens, notamment l’article 194 de la loi de la mer, imposent à tous les pays membres de l’ONU de prendre toutes les mesures possibles pour ne pas polluer le territoire d’autres pays.
Or, a rappelé le chef d’Etat, Palau n’est en rien responsable des phénomènes qui font monter le niveau de l’océan, menaçant ainsi la survie des populations îliennes, et mourir les récifs de coraux.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus