Paca: bilan 2004 d’inspection de la Drire

Le 16 juin 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Drire Paca a présenté le bilan 2004 de ses inspections et de ses travaux ainsi que le développement des énergies renouvelables.

La Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement et (Drire) de Provence-Alpes-Cote d'Azur (Paca) a récemment rendu public son bilan 2004. 37 inspections ont eu lieu dans les 21 installations nucléaires de base de la région, qui ont déclaré 29 incidents. 45 inspections ont été réalisées sur les risques industriels. Rappelons que la région compte 84 sites Seveso. La Drire a réalisé des inspections plus spécifiques, notamment sur les stations-services. Le 6 mai 2004, l'opération vigilance, qui a été précédée d'une sensibilisation des 850 exploitants locaux, a donné l'occasion à 40 inspecteurs de contrôler 77 stations-services sur la présence des équipements de sécurité et de récupération des vapeurs d'essence . 26 procès-verbaux ont été dressés, 67 lettres d'observations envoyées aux exploitants et 31 mises en demeures ont été effectuées. Depuis, les stations-services contrôlées ont été mises en conformité.

Fin 2004, selon le recensement de la Drire, les travaux de réhabilitation des sites historiques pollués avaient été réalisés dans les deux tiers des 58 sites nécessitant des aménagements. Toutefois le site de l'Estaque pose des problèmes: l'extension de la liquidation judiciaire de Metaleurop Nord à Metaleurop SA, qui est l'un des deux anciens exploitants (avec Arkema) devrait provoquer un arrêt des travaux. Autre temps fort de l'année 2004: les travaux et mesures complémentaires demandées par la préfecture à Charbonnages de France dans le cadre de la fermeture de la mine de Gardanne. L'exploitant a fermé des puits et des galeries, il a conforté d'anciens terrils et démantelé des installations de surface sur les anciens carreaux, afin de permettre l'implantation de nouvelles activités. En 2005 devrait être trouvée une solution pour écouler les eaux d'infiltration, pompées au fond de la mine pendant l'exploitation du charbon, et qui remplissent désormais les espaces vides. D'autres études ont été réalisées sur les anciens sites miniers ou orphelins.

Le bilan 2004 de la Drire fait également état de difficultés dans le développement de nouveaux équipements hydroélectriques, car le réseau est déjà important et de nombreux cours d'eau classés. Toutefois, elle note que le projet de parc éolien en cours sur le Port autonome de Marseille va permettre la mise en place d'une puissance de 321 mégawatts (MW). Il entre dans le cadre d'un projet plus vaste qui devrait équiper l'ensemble de cette zone (Port Saint-Louis, Arles et Fos) d'équipements éoliens pour une puissance de 126 MW d'ici le milieu de l'année 2007. D'autres projets devraient être menés à terme dans le Vaucluse et les Alpes de Haute-Provence pour une puissance inférieure à 12 MW. La Drire indique aussi les efforts effectués sur la filière bois-énergie, estimée à 450 kilos tonnes équivalent pétrole (kTEP) en 2003, sur le solaire thermique qui compte plus de 1.500 nouvelles installations entre 1999 et 2004, et enfin sur le photovoltaïque malgré les faibles puissances avec 171 sites pour 354 kilowattheures (kW) en octobre 2004.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus