Ozone: un effet modeste du réchauffement

Le 04 septembre 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'ozone, une chimie complexe
L'ozone, une chimie complexe

Qu’attendre du réchauffement climatique sur la pollution à l’ozone? Rien de bien réjouissant, mais rien de grave non plus, selon une étude publiée dans Environmental Research Letters: son effet devrait demeurer modeste, sans inverser la tendance à la baisse observée ces dernières années.

Menée par des chercheurs européens, dont une grande partie issus de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), cette étude constitue «la première analyse exhaustive des simulations numériques disponibles, soit un total de 25 modélisations fournies par onze équipes de recherche internationales», explique l’Ineris.

Les chercheurs y dressent un panorama pour la période 2030-2100 de la pollution à l’ozone, dont les épisodes sont favorisés par des températures élevées et un fort ensoleillement. A l’exception des Iles britanniques et des pays scandinaves, dont la plus grande humidité devrait légèrement réduire le taux d’ozone, la pollution pourrait s’accroître de 2 à 3 µg/m3 d’air en moyenne sur le continent européen.

Italie, France, Espagne les plus touchées

La hausse pourrait même s’élever jusqu’à 10 µg/m3 en Europe centrale et du sud, dont l’Italie, la France et l’Espagne en première ligne. Mais même à ce niveau, elle serait loin d’entraver la baisse observée depuis le milieu des années 1990, d’environ 2 µg/m3 par an.

«L’effet pénalisant du changement climatique sur la pollution à l’ozone est avéré, et peut être important localement (…) [il] ne serait toutefois pas suffisant pour annuler les bénéfices de politiques ambitieuses de gestion à long terme de la qualité de l’air et du climat», conclut l’Ineris.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus