- 

Ozone: l’Europe n’est pas au bout de ses peines

Le 20 juin 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Alors que la chaleur étreint progressivement l'Europe, l'Agence européenne de l'environnement (AEE) publie son bilan ozone (03) pour l'été dernier. Ses conclusions ne sont pas très encourageantes: pendant l'été 2005, les valeurs-cibles pour la protection de la santé humaine (pas plus de 120 microgrammes par mètre cube -µg/m3- en moyenne au cours de la journée) ont été encore une fois largement dépassées, malgré des progrès par rapport à la période 1999-2003. Dans chaque pays européen (1), chaque mois, ce seuil a été franchi au moins une fois. Il ne s'est donc pas passé un jour, l'été 2005, sans que cette valeur ne soit franchie quelque part en Europe.

Comme les années précédentes, le seuil d'information du public (180 µg/m3) a aussi été fréquemment franchi, notamment au sud de l'Europe. D'avril à septembre 2005, le seuil d'alerte (240 µg/m3) a été atteint 127 fois. Le plus haut pic d'ozone a été enregistré au Portugal (361 µg/m3 pendant plus d'une heure). L'Espagne, la France, la Grèce, l'Italie et la Roumanie se sont également démarquées avec des pics supérieurs à 300 µg/m3. La fin juin (du 21 au 24) fut la période la moins favorable.

L'Agence rappelle que, en concentrations élevées, l'ozone provoque des troubles de santé mais aussi des dommages aux écosystèmes, aux cultures et aux infrastructures. Les principaux émetteurs des précurseurs d'ozone (oxydes d'azote et composés organiques volatils) sont les transports routiers, les générateurs de chaleur et d'énergie, les foyers, et l'industrie, dont les activités pétrolières.



(1) Ce sont les Etats membres de l'Union européenne, ainsi que l'ancienne république yougoslave de Macédoine, la Bulgarie, l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Roumanie, la Suisse et la Turquie.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus