Où construire des routes utiles

Le 28 août 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le cancer de l'Amazonie
Le cancer de l'Amazonie
NASA

Comment construire des routes utiles aux hommes, sans pour autant détruire leur environnement? C’est ce dilemme auquel une étude britannique publiée dans la revue Nature est parvenue à répondre, grâce à une cartographie définissant des zones qu’il sera plus ou moins important de préserver.

D’ici à 2050, le monde devrait voir son réseau routier s’accroître de 60%, soit 25 millions de kilomètres en plus. D’un point de vue environnemental, l’idée a de quoi faire frémir. Car en Amazonie ou en Afrique équatoriale, une nouvelle route se ramifie rapidement en routes secondaires et tertiaires, constituant souvent le prélude aux fléaux du braconnage et de la déforestation.

William Laurance, de la James Cook University de Cairns (Australie), et ses collègues ont cherché à comparer, pour chaque région du monde, les dégâts environnementaux et les bienfaits pour l’homme -en matière de production agricole- des futures routes. Ils ont cartographié, à l’échelle du km2, la planète selon ces deux critères, définissant ainsi des zones où les routes seraient bénéfiques, et d’autres où elles seraient clairement néfastes.

Selon eux, l’homme tirerait ainsi bénéfice à construire de nouvelles routes en Inde, au Sahel, dans le centre de l’Eurasie, ainsi que dans la région allant de l’Iran à l’Anatolie, sans trop de dégâts environnementaux. A l’inverse du bassin amazonien, d’une grande partie de la zone Asie-Pacifique et des forêts septentrionales, qu’il est très préférable de préserver des routes.

Sujet plus épineux, ces zones de «conflit», où il est difficile de trancher entre l’homme et l’environnement. Parmi elles, l’Afrique subsaharienne, Madagascar, l’Asie du sud-est, l’Amérique centrale, ainsi qu’une grande partie du pourtour méditerranéen. Soit 16,5% de la surface du globe, le plus souvent des zones à forte biodiversité, mais où la population connaît une forte croissance. Et où la hausse des besoins agricoles pourrait bien l’emporter.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus