Organisation mondiale de l’environnement: une création en 2012?

Le 24 février 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 La France s’est prononcée le 24 février en faveur de la création d’une organisation mondiale de l’environnement à l’occasion de la réunion des ministres de l'Environnement organisée par les Nations Unies à Nairobi (Kenya).

Comme résultat de Rio+20, il faudrait que le monde se dote d’une institution «légitime et efficace capable de dialoguer à égalité avec les autres piliers du développement durable», a déclaré Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre en charge de l’écologie.

Il existe désormais pas moins de 500 conventions et instruments internationaux ou régionaux dans le domaine de l’environnement, mais les moyens pour les mettre en application restent éparpillés, sans vision d’ensemble. C’est pourquoi les leaders mondiaux doivent s’entendre sur une «réforme simple, efficace, pragmatique, et en même temps ambitieuse, de la gouvernance internationale de l’environnement», poursuit NKM. En d’autres termes, il faudra en 2012 «cimenter toutes les briques empilées depuis 40 ans».

Une agence spécialisée des Nations Unies, bâtie sur un Programme des Nations Unies pour l’environnement (Pnue) renforcé et basée à Nairobi pourrait endosser ce rôle. «Sans remettre en cause les accords ou instruments préexistants, sur laquelle elle s’appuiera, cette organisation devra favoriser la cohérence et la convergence pratique des instruments existants, de manière à assurer leur plus grande efficacité et à faire en sorte que l’essentiel des ressources soient dégagées pour l’action sur le terrain». Une place devra être réservée à la société civile, qui «devrait être associée aux débats», a précisé la ministre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus