ONU : les ONG ne veulent pas des privés de l’eau

Le 19 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
 
Très impliqué dans la lutte contre la privatisation des services d’eau au Canada, le Conseil des Canadiens porte le débat au niveau international.
 
L’ONG vient de lancer une campagne visant à empêcher la Fédération internationale des opérateurs privés de services d'eau (Aquafed) de se voir attribuer un rôle consultatif par le Conseil économique et social de l’ONU (Ecosoc).
 
Soutenue par 139 organisations, dans 52 pays, cette démarche s’appuie sur un rapport dénonçant le manque d’efficacité de la gestion de l’eau et surtout l’influence croissante des lobbies liés aux entreprises de l’eau (Suez Environnement, Veolia, Saur) dans les processus de décision onusiens liés à l’eau.
 
« Le statut consultatif auprès de l'Ecosoc doit servir à ceux qui représentent des mouvements sociaux et la société civile dans le monde et non être un instrument aux mains des entreprises qui cherchent à influencer la politique globale de l'eau. Nous devons faire savoir à l'ONU que c'est inacceptable », déclare la présidente du Conseil des Canadiens Maude Barlow, dans un communiqué.
 
La question du statut consultatif éventuel d'Aquafed doit être examinée par le Comité des organisations non gouvernementales de l'ONU qui se réunit jusqu’au 24 mai.
 
L'accès à l'eau potable a été reconnu par l'ONU, le 28 juillet dernier, comme un droit fondamental et différentes agences de l'ONU cherchent maintenant à définir les obligations qui en découlent pour les Etats et les entreprises privées. Un droit salué, en son temps, par Aquafed, notamment parce qu’il reconnaît aux Etats le droit « de déléguer la fourniture de services d’approvisionnement en eau potable et/ou de services d’assainissement à un tiers ».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus