ONU : 40 milliards $ pour la santé des mères et des enfants

Le 23 septembre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Plus de 40 milliards de dollars ont été promis mercredi 22 septembre par la communauté internationale pour la mise en œuvre de la Stratégie globale pour la santé maternelle et infantile, alors que se termine le Sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à New York.

 

Lancée en avril dernier par le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, l'objectif de cette initiative -qui rassemble différentes agences et organisations internationales (Unicef, Onusida, OMS, Banque mondiale etc.), la société civile et des fondations privées (Fondation Bill et Melinda Gates) - est de réaliser le 5e objectif (OMD5) qui prévoit de « réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle ».

 

Le nombre des femmes qui meurent en raison de complications pendant la grossesse et l'accouchement a baissé de 2,3 % par an depuis 20 ans, passant de 546.000 en 1990 à 358.000 en 2008. Mais pour atteindre l’OMD5, le taux annuel de réduction de la mortalité maternelle devrait être de 5,5 %, soit plus du double du taux actuel, selon le rapport annuel de suivi des OMD.

 

Chaque jour, plus de 1.000 femmes meurent de ces complications, dont 570 en Afrique sub-saharienne, 300 en Asie du Sud et 5 dans les pays à hauts revenus. Le risque des femmes des pays en développement de mourir au cours de l'accouchement est 36 fois supérieur à celui des femmes vivant dans les pays développés.

 

La Stratégie globale est une feuille de route qui doit identifier les changements politiques nécessaires et leur financement pour améliorer la vie des mères et des enfants. Grâce aux 40 milliards promis, entre 2011 et 2015 plus de 15 millions de décès d'enfants de moins de 5 ans et 740.000 décès maternels suite à l'accouchement pourront être évités, estime l’ONU. « En intégrant leurs actions, les huit agences internationales qui ont des programmes relatifs à la santé maternelle vont renforcer leurs capacités », a déclaré la Directrice exécutive de l'OMS, Margaret Chan.

 

Alors que s’achevait hier le Sommet sur les OMD, les chefs d’Etat et de gouvernement ont affirmé dans leur document final « que les Objectifs du millénaire peuvent être atteints, y compris dans les pays les plus pauvres, si tous les Etats Membres et toutes les autres parties prenantes […] s’y attèlent avec une volonté renouvelée ». Les pays développés se sont de nouveau engagés à consacrer, à l’horizon 2015, 0,7 % de leur PNB à l’aide publique au développement (APD) et 0,5 % dès 2010. La France y a consacré 0,46 % de son PIB en 2009. Les Etats membres promettent enfin d’étudier la possibilité de recourir à des mécanismes de financement innovants, comme la taxation des transactions financières, promue par le président français Nicolas Sarkozy.

 

Le secrétaire général de l’ONU a par ailleurs réitéré son appel en faveur d’un engagement international pour la sauvegarde de la biodiversité. « La conservation des espèces de la planète et des habitats est essentielle au développement durable et à la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement », a-t-il souligné. Pour surmonter la « crise de la biodiversité », Ban Ki-moon plaide pour la mise en place d’un « plan de relance », lors de la prochaine Convention sur la biodiversité biologique à Nagoya (Japon) en octobre.

 

Dans le JDLE « Objectifs du Millénaire: encore loin du compte ! »

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus