ONG: le Conseil économique et social prêt à muer

Le 11 octobre 2007 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour montrer qu'il reconnaît les partenaires environnementaux et qu'il est prêt à les intégrer au même titre que les partenaires économiques et sociaux, «le Conseil économique et social (CES) ne voit aucun inconvénient à changer de nom», a assuré mardi 9 Edith Arnoult-Brill, présidente de la commission temporaire environnement et développement durable. Cette commission organisait une conférence de presse pour présenter la synthèse de sa «contribution» au Grenelle de l'environnement.

Le rapporteur de la synthèse, Bernard Quintreau, a pour sa part rappelé que le CES travaillait déjà avec des ONG environnementales.

La reconnaissance des partenaires environnementaux est l'objet du cinquième groupe de travail intitulé «Démocratie écologique». Celui-ci préconise que le conseil «intègre la préoccupation de l'environnement […] de manière suffisante en laissant toute leur place aux acteurs concernés».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus