Oncfs: le chardonneret élégant vaut plus cher que le (bon) caviar

Le 19 avril 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des chardonnerets élégants délivrés par un agent de l'Oncfs.
Des chardonnerets élégants délivrés par un agent de l'Oncfs.
(c)Oncfs

L’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) annonce l’arrestation d’un trafiquant de passereaux. Un commerce lucratif, dont les risques pénaux sont mineurs comparés aux risques encourus et aux gains espérés. 32 oiseaux étaient retenus captifs.

Les agents de l’ONCFS ont accroché à leur tableau de chasse un trafiquant de Chardonneret élégant (Carduelis carduelis). Une prise rare, qui donne l’occasion à l’office de rappeler que le trafic des espèces animales protégées est le 4e trafic après celui des stupéfiants, des armes a? feu et le trafic d'êtres humains. Un trafic lucratif: un piaf d’une quinzaine de grammes se négocie environ 150 euros. «Les prix peuvent s’envoler s’il est bon chanteur, précise l’ONCFS. Soit 10 € le gramme: le même prix qu’un gramme de cannabis. On comprendra que le trafic de chardonneret puisse être très lucratif pour certains délinquants.» D’autant qu’il est puni de peines peu dissuasives: la détention et la capture d’espèces protégées constituent un délit dont les peines peuvent aller jusqu'a? un an de prison et 15.000 € d'amende.

5 filets japonais

L’homme arrêté avait rassemblé dans le jardin de sa maison sise dans la commune des Montils (Loir-et-Cher) tout un arsenal de cages pièges posées au sol ou suspendues en hauteur, ainsi que de nombreux gluaux (petites branches enduites de glue pour capturer les oiseaux). Dans la maison, les agents du service départemental de l’ONCFS ont également découvert «une panoplie impressionnante d’engins destinés a? capturer les chardonnerets, tarins et autres passereaux: 5 filets japonais de 8 mètres chacun, des cages pièges, des CD destinés a? attirer les passereaux, des pots de glue, ainsi que de nombreux gluaux déjà prêts a? l’emploi».

Espèce protégée

32 passereaux, essentiellement des chardonnerets et des tarins des aulnes, ont été retrouvés captifs; 23 seront relâchés après avoir été requinqués, ces oiseaux supportant mal la captivité. Bien que protégé, Carduelis carduelis est victime d’un trafic persistant vers la Belgique et les pays du sud de l’Europe «en raison de la beauté de son plumage et de son chant mélodieux».

En 10 ans, la France a perdu presque la moitie? de ses chardonnerets (-44%). L'espèce est éligible désormais a? la Liste rouge des espèces menacées établie par le Muséum national d’histoire naturelle et le Comite? français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus