Oliviers: le sud de l’Europe sous la menace d’une bactérie tueuse

Le 16 mai 2019 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Un risque élevé pour le sud de l'Europe
Un risque élevé pour le sud de l'Europe
Efsa

Apparue en 2013 dans le sud de l’Italie, où elle a ravagé les oliveraies, la bactérie Xylella fastidiosa pourrait bien se répandre à l’ensemble de l’Europe, en premier lieu à son pourtour méditerranéen, selon un rapport publié mercredi 15 mai par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa).

Transmise par des insectes se nourrissant de sève, comme le cercope ou la cicadelle, Xylella fastidiosa est responsable depuis 2013 d’une hécatombe d’oliviers dans les Pouilles. Selon sa souche (fastidiosa, pauca ou multiplex), la bactérie serait capable d’infester bien d’autres arbres, faisant planer une menace majeure pour l’agriculture européenne.

Or, après le sud de l’Italie, Xylella fastidiosa a fait son apparition en Corse et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, où elle a surtout sévi sur des plantes ornementales, mais également en Toscane, dans les Baléares et dans la région de Porto, au Portugal.

La France à risque

Dans son actualisation d’un avis de 2015, publiée mercredi 15 mai, l’Efsa a modélisé le risque de propagation de la bactérie à d’autres zones européennes, comparant leur climat à celui des zones de répartition des différentes souches sur le continent américain (Amériques du Nord, du Sud et centrale).

Bilan: le pourtour méditerranéen, ainsi que le sud de la façade atlantique (Portugal, Espagne, Aquitaine) est à risque élevé de voir la bactérie s’implanter. La souche multiplex pourrait même progresser vers des zones plus septentrionales, telles que l’ensemble du territoire français, voire le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

A ce jour, la seule manière d’éviter la propagation semble la lutte antivectorielle, ou l’arrachage rapide des plantes et arbres infectés. Aucune méthode testée à ce jour, qu’elle soit chimique ou biologique, ne semble capable d’éliminer la bactérie, tout juste de retarder les symptômes.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus