Oiseaux et Habitats: touche pas à mes directives!

Le 22 avril 2016 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des fous de Bassan.
Des fous de Bassan.
DR

A l’approche de la publication par la Commission d’un document d’évaluation des directives Oiseaux et Habitats, 29 associations de protection de la nature alertent sur la nécessité de les appliquer, plutôt que de les réformer. Plus de moyens et une meilleure mise en œuvre sur le terrain, plaident-elles dans un rapport.

Touche pas à mes directives. C’est le message envoyé à la Commission par 29 associations de protection de la nature issues de toute l’Europe, à quelques semaines de la publication par Bruxelles d’une évaluation des directives Oiseaux et Habitats. «Les directives sont tout à fait efficaces, mais pour atteindre leur plein potentiel, elles devraient être mises en œuvre, appliquées et financées en totalité», estiment-elles dans un rapport intitulé «From nature alert to action». 1.000 espèces, 230 habitats naturels et plus de 27.000 sites naturels en Europe sont couverts par ces textes européens.

Nature prospère

«Les seuls freins limitant leur efficacité relèvent de problèmes d’effectivité dans leur mise en œuvre, de leur financement et de leur intégration dans les réglementations nationales. Partout où la réglementation est bien appliquée, la nature prospère», considèrent les associations, qui pointent la lourde responsabilité de l’agriculture intensive dans le déclin de la biodiversité. Plus sévère, Allain Bougrain-Dubourg, le président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) exprime son scepticisme sur «la capacité de la France à s’engager en faveur des directives Habitats et Oiseaux, particulièrement sur la mise en œuvre chaotique des mesures agro environnementales et climatiques localisées dans de très nombreuses régions et sites Natura 2000».

520.000 signatures

Car le projet de modernisation des directives, engagé dès 2013, inquiète les associations. En 2015, «face au risque non négligeable d’un affaiblissement des directives», plus de 520.000 citoyens européens ont répondu à la consultation publique organisée la Commission européenne, en confirmant que les directives étaient cohérentes et ne devaient pas être revisitées, rappelle la LPO dans un communiqué. Des positions relayées par 9 ministres européens de l’environnement et par le Parlement.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus