OGM: un arrêté sur la suspension du maïs MON 810

Le 07 décembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 6 décembre est paru au Journal officiel un arrêté qui suspend la cession et l'utilisation des semences de maïs MON 810. La suspension est effective jusqu'à la publication d'une loi relative aux OGM ou au plus tard jusqu'au 9 février 2008. L'avant-projet de loi a déjà été dévoilé à la presse en début de semaine (1).

D'ici à l'adoption de la nouvelle loi, une mission d'évaluation des effets du maïs génétiquement modifié a été confiée au comité de préfiguration de la Haute autorité des OGM. Ce comité a été créé le 5 décembre par décret (2).

Cette suspension a été raillée par Agir pour l'environnement: «Interdire un maïs transgénique en période hivernale lorsque ce dernier n'est pas cultivé revient à interdire le chauffage électrique en pleine canicule ou la climatisation en période de froid intense!», déclare dans un communiqué Stéphen Kerckhove, délégué général de l'association.

Quant à France nature environnement (FNE), l'association estime qu'elle ne correspond pas aux conclusions du Grenelle, car l'arrêté n'interdit pas le semis du MON 810 en 2008, il le suspend seulement jusqu'au 9 février au plus tard. Selon Lylian Le Goff, «nous sommes très déçus que le gel des cultures annoncé par le ministre de l'écologie ne soit pas respecté et qu'il ne soit pas mis un terme à l'hypocrisie que Jean-Louis Borloo dénonçait lui-même en prenant l'engagement de ne pas ‘prendre le risque' d'une contamination des productions non OGM.»



(1) Voir l'article du JDLE «Projet de loi sur les OGM: FNE réclame encore un «effort»

(2) Voir l'article du JDLE «Le gouvernement crée un «comité de préfiguration» sur les OGM»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus