OGM : remise de la première initiative citoyenne

Le 09 décembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 La Commission européenne a publié aujourd’hui 9 décembre un recueil des conclusions de la recherche sur les cultures génétiquement modifiées financée par l'Union européenne. Le même jour, la première initiative citoyenne européenne a été remise au commissaire européen chargé de la santé : plus d’un million d’Européens appellent la Commission à interdire les OGM jusqu’à ce que soient améliorées les procédures d’évaluation et d’autorisation en Europe.

Le recueil publié par la Commission, intitulé « Dix ans de recherche financée par l'UE sur les OGM » présente les conclusions de 50 projets de recherche portant essentiellement sur la sécurité des OGM pour l'environnement et pour la santé animale et humaine. « Lancés entre 2001 et 2010, ces projets ont bénéficié d'un financement de 200 millions d’euros de l'UE et font partie d'un effort de recherche sur les OGM à un horizon de 25 ans », précise le communiqué de la Commission.

L’objectif est d’éclairer les parties prenantes sur le débat qui entoure les OGM, de manière « transparente » et à partir d’informations « objectives et scientifiques », a indiqué Máire Geoghegan-Quinn, membre de la Commission européenne chargé de la recherche, de l'innovation et de la science.

« Selon les conclusions de ces projets, les OGM peuvent offrir des possibilités de réduire la malnutrition, notamment dans les pays moins développés, d'accroître les rendements et d'accompagner l'adaptation de l'agriculture au changement climatique. Cependant, il nous faut des garanties solides pour éviter tout risque éventuel », poursuit Máire Geoghegan-Quinn.

Au cours des 25 dernières années, plus de 500 groupes de chercheurs indépendants ont participé à cette recherche. Ils arriveraient aux mêmes conclusions : à l'heure actuelle, il n'existe pas de preuve scientifique que les OGM entraînent des risques plus élevés pour l'environnement ou pour la sécurité des denrées alimentaires et des aliments pour animaux que les cultures et les organismes traditionnels.

Mais pour les citoyens européens, la précaution reste le maître mot. Profitant d’un droit d’initiative instauré par le traité de Lisbonne, un million de personnes appellent la Commission européenne à modifier la législation en matière d’OGM (dans le JDLE).

L’initiative citoyenne remise aujourd’hui par les ONG Avaaz et Greenpeace à John Dalli, commissaire européen chargé de la santé et de la protection des consommateurs « montre l’envie et le besoin des citoyens de participer à la politique européenne », a déclaré Gerald Häfner, député européen Les Verts. Reste à voir si cet acte de démocratie sera suivi d’effets. 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus