OGM: pas d’accord sur la documentation

Le 13 juin 2005 par Delphine Moninot
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Du 30 mai au 3 juin 2005, s'est tenue à Montréal la deuxième réunion de la Conférence des Parties à la convention sur la diversité biologique (protocole de Carthagène, COP/MOP-2). La rencontre n’a pas rempli sa principale tâche, qui était de parvenir à un accord sur le contenu exact de la documentation devant accompagner les organismes vivants génétiquement modifiés (OGM), destinés à être transformés ou utilisés directement pour l'alimentation humaine et animale. Les réserves du Brésil et de la Nouvelle Zélande ont conduit à différer l’adoption de la décision à la prochaine réunion en mars 2006 à Curitiba au Brésil. L'accord ne sera donc pas conclu, comme le prévoyait le protocole, avant le 11 septembre 2005, soit 2 ans après son entrée en vigueur.
Les discussions ont cependant été constructives sur la sensibilisation du public, l’évaluation et le management des risques. En outre, un accord est intervenu pour mettre en place un groupe d’experts techniques. Les participants ont souligné le fait que ces avancées contribuent à l’exécution du Protocole au niveau national. Le protocole de Carthagène, ratifié par 119 pays, aborde la question du transfert, de la manipulation et de l’usage des OGM pouvant avoir un effet sur la biodiversité.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus