OGM: les ONG remontées contre les sénateurs

Le 31 janvier 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

France nature environnement (FNE) n'a guère apprécié les quelque 50 amendements au projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) proposés par la commission des affaires économiques du Sénat (1). L'ONG dénonce notamment la tentative de la Haute Chambre d'«écarter les associations de protection de la nature et de l'environnement de la gestion du dossier des OGM». S'il était adopté par le Parlement, un amendement limiterait ainsi la saisine du Haut Conseil aux associations de consommateurs. La société civile verrait également son pouvoir limité puisque seul le comité scientifique du Haut Conseil pourrait émettre des avis, celui de la société civile émettant des recommandations.

De son côté, Greenpeace dénonce le «seuil du sans OGM qui constitue un véritable droit à polluer, régime de responsabilité défaillant» et une «consultation et participation du public bafouées». L'ONG demande aux sénateurs de «ne pas trahir les conclusions du Grenelle». Pour tenter de les influencer, elle installera à proximité du Sénat une cellule de veille citoyenne lors des débats du 5 au 8 février, et «décernera régulièrement aux sénateurs qui s'illustrent par leurs prises de position compromettant l'agriculture française et l'environnement des 'Monsanto d'or, d'argent ou de bronze'».



(1) Voir l'article du JDLE «OGM: vers un nouveau système de responsabilité»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus