OGM: le rapport polémique de Monsanto

Le 26 mai 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
mais
mais

Un rapport de Monsanto sur l'évaluation des risques du MON 863, un maïs permettant de lutter contre la chrysomèle, a mis le feu aux poudres: des anomalies auraient été perçues sur les rats.

L'information a été rendue publique par le quotidien britannique The Independant: Monsanto, le géant mondial de l'agroalimentaire, aurait mené des recherches secrètes sur les risques sanitaires d'un type de maïs transgénique et les résultats seraient plutôt alarmants. Les études menées sur le MON 863, une variété de maïs qui permet de lutter contre la chrysomèle des racines du maïs, révèlent des anomalies sur les rats qui en ont consommé. Les scientifiques ont notamment relevé que les reins de ces rats sont plus petits que ceux qui ont mangé du maïs traditionnel, mais aussi que leur sang est modifié. Chez Monsanto, on ne nie pas avoir constaté ces résultats, mais on dément le secret de l'étude: «Nous sommes en cours de demande d'homologation pour avoir le droit de commercialiser ce maïs, les pays ont donc tous des informations sur le sujet, et le pays rapporteur possède la totalité du dossier. Chacun a donc pu effectivement découvrir ces anomalies, mais elles ont été jugées insignifiantes, car se situant dans le cadre normal de variabilité», explique Mathilde Durif, directrice de communication chez Monsanto.

Dans un tel dossier, seuls les experts européens peuvent faire la différence. Des scientifiques britanniques, qui n'auraient pas eu l'intégralité des résultats entre les mains selon Monsanto, ont exprimé leurs craintes au vu des importantes anomalies citées dans l'article de The Independant. Mais la plupart des comités européens, comme la Commission du génie biomoléculaire (CGB) en France, qui a demandé des éléments complémentaires avant de prendre position, a statué le 23 novembre 2004 sur l'absence de risque sanitaire sur le rat. Surtout l'Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) s'est également prononcée en faveur du MON 863 le 2 avril 2004, conclusion confirmée en octobre 2004. L'institution a d'ailleurs précisé hier que seule l'évaluation sur le maïs hybride MON 863 X MON 810 était discutée par son groupe scientifique. Elle a demandé une étude complémentaire de Monsanto, actuellement en cours d'évaluation par l'EFSA. Les doutes et les désaccords entre experts laissent encore de nombreux arguments aux opposants aux OGM.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus