OGM: la FNSEA et l’Ania quittent le HCB

Le 07 février 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La FNSEA et les industriels de l'agroalimentaire ont démissionné du Haut conseil des biotechnologies (HCB) chargé de se prononcer sur les cultures d'organismes génétiquement modifiés (OGM) pour dénoncer «l'illisibilité» du gouvernement sur cette question.

«Il y a des dissonances au sein du gouvernement», a déclaré Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA, lors d'une conférence de presse au cours de laquelle le principal syndicat agricole français présentait ses «propositions» pour la campagne à l'élection présidentielle.
Christiane Lambert a fait état d'une «pression très forte exercée par les opposants aux OGM» en raison des échéances électorales.

«Il y a trop d'illisibilité sur ce que souhaite faire le gouvernement» sur cette question, a poursuivi la responsable syndicale pour expliquer cette démission.

Une lettre en ce sens a été envoyée au Premier ministre François Fillon. Dans ce document, la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) et l'association nationale des industries alimentaires (Ania) «déplorent l'absence de consensus (...) sur la volonté même de parvenir à mettre en place des règles permettant une véritable coexistence des cultures OGM et non OGM en France».

La FNSEA et l'Ania siègent au sein du Comité économique, éthique et social (CEES). Avec le comité scientifique, c'est l'un des deux comités qui composent le HCB.
 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus