OGM: 110 Nobel contre Greenpeace

Le 01 juillet 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Encore expérimental, le riz doré a une belle couleur safranée.
Encore expérimental, le riz doré a une belle couleur safranée.
DR

Une curieuse pétition, dont on ne connaît pas l’initiateur, appelle l’organisation écologiste à cesser son opposition aux organismes génétiquement modifiés en général, et au riz doré, en particulier.

C’est une curieuse initiative à laquelle viennent de se prêter une centaine de lauréats de prix Nobel. Dans une lettre adressée à Greenpeace, aux Nations unies et aux gouvernements du monde, ces brillants scientifiques appellent l’ONG écologiste à cesser son opposition aux végétaux génétiquement modifiés, en général, et au ‘riz doré’, en particulier.

Enrichissement au β-carotène

Vieille histoire que celle de cette céréale, prétendument miracle. Elaborée à la fin des années 1990 par deux scientifiques, ce riz a été artificiellement enrichi en bêta carotène (β-carotène), un précurseur de la vitamine A. Une bonne idée a priori. Chaque année, des millions de personnes sont carencées en vitamine A, en Asie et en Afrique, ce qui occasionne des centaines de milliers de cécités par an, et des millions de cas de xérophtalmie.

En 2000, un accord est conclu entre Ingo Potrykus (Ecole polytechnique de Zurich) et Peter Beyer (université de Fribourg), les cocréateurs, et Syngenta. Cofinanceur d’une partie des travaux des deux chercheurs allemands, la compagnie agro-chimique suisse obtient de distribuer le riz doré, en ne faisant payer que les riziculteurs réalisant moins de 10.000 dollars de bénéfices (9.000 €).

Deux générations sinon rien

Rapidement, les qualités sanitaires du riz GM sont mises en doute. Greenpeace et d’autres estimant qu’il faudrait en consommer un à deux kilos par jour pour absorber la dose minimale quotidienne de vitamine A. La critique n’est pas dénuée de fondement. Car dès 2005, une génération 2 fait son apparition dans les laboratoires. Elle est supposée contenir 23 fois plus de vitamine A que la précédente, rappelle InfoGM. Mais, souligne un rapport de Foodwatch, nul ne sait si le beta-carotène reste dans le grain de riz après la cuisson. Gênant. Foodwatch incite les fondations Gates et Rockefeller a cessé le financement de cette expérimentation.

Article retiré

Mais revenons à notre pétition. Hébergé sur un site dénué de mention légale, le texte déroule l’argumentaire des promoteurs du riz doré. Ce n'est pas une surprise: le texte a été élaboré par Richard Roberts, le scientifique en chef de New England Biolabs. Dans leur conclusion, les signataires considèrent qu’en s’opposant à sa distribuant à grande échelle, Greenpeace se fait complice d’un crime contre l’humanité. Curieusement, aucun des prestigieux signataires (dont une poignée de généticiens) ne semble considérer la rétractation, il y a un an, d’un article publié en 2012 dans The American Journal of Clinical Nutrition. Dans cet article, les 7 cosignataires affirmaient que l’apport en β-carotène du fameux riz dopé était équivalent à celui de l’huile et supérieur à celui des épinards. Aucun Nobel n’indique que le riz doré n’a jamais dépassé le stade des essais. Et qu’il n’est plus considéré comme la Silver Bullet de la lutte contre les affections des yeux imputables à un manque de vitamine A.

réaction rapide

Fidèle à sa réputation, Greenpeace a rapidement réagi à cette mise en cause. Dans une lettre, mise en ligne depuis Manille, Wilhelmina Pelegrina rappelle que son organisation ne peut s’opposer à la culture d’une céréale «qui n’est pas commercialisée, après plus de 20 années de recherche». Ce que confirme d’ailleurs l’institut international de recherche sur le riz. La «campagneuse» en charge du riz doré souligne aussi qu’il existe d’autres façons que le riz GM pour éviter toute carence en vitamine A: huile de palme, lait, œuf, kaki, carotte, abricot, épinard.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus