Océans: le phytoplancton en crise

Le 24 septembre 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le phytoplancton
Le phytoplancton
DR

Dans l’hémisphère Nord, le phytoplancton connaît un déclin prononcé dans les océans, révèle une étude américaine de l’agence nationale de l’aéronautique et de l’espace (Nasa). De quoi assécher la chaîne alimentaire dont il constitue la base, mais aussi réduire l’absorption océanique de dioxyde de carbone.

Publiée dans la revue Global Biogeochemical Cycles, cette étude de la Nasa est la première à étudier au niveau mondial l’évolution du phytoplancton par types d’organismes. Jusqu’alors, les études par satellite avaient certes montré un léger déclin du taux de chlorophylle, constituant majeur de ces organismes photosynthétiques, sans savoir quel type de phytoplancton était concerné.

Grâce à une analyse affinée d’images enregistrées par deux satellites de la Nasa depuis 1997, Cécile Rousseaux et Watson Gregg, du Goddard Space Flight Center de Greenbelt (Maryland), font enfin le distingo. Selon eux, ce sont les diatomées, type de phytoplancton le plus gros, qui sont les plus affectées: chaque année, leur quantité baisse de 1,22% au niveau mondial, particulièrement dans le nord de l’océan Pacifique, et dans les zones nord et équatoriale de l’océan Indien.

Perte d’habitat dû au réchauffement?

Selon les chercheurs, cette raréfaction des diatomées pourrait être liée à l’amincissement de la couche de mélange océanique où elles s’épanouissent. Située à la surface, riche en nutriments, cette couche a perdu environ 1,8 mètre d’épaisseur au niveau mondial depuis 1997, à raison de -0,2% par an. Ce phénomène pourrait être lié à une évolution des vents, et donc aux changements climatiques.

Comme les plantes, le phytoplancton se nourrit du CO2 dissous dans l’eau. Plus lourdes, les diatomées ont tendance à sédimenter au fond des océans, y constituant un abondant stock de carbone à long terme. Leur lente disparition pourrait ainsi miner un peu plus le potentiel de l’océan en matière d’absorption de CO2, craignent les chercheurs.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus