Océans: la pollution plastique s’est accélérée il y a 20 ans

Le 19 avril 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Accélération de l'observation des macroplastiques à la fin des années 1990
Accélération de l'observation des macroplastiques à la fin des années 1990

La pollution des océans par les macro-plastiques s’est fortement accrue depuis les années 1990, selon une étude historique publiée le 16 avril dans la revue Nature Communications.

Rares, ces travaux remontent la contamination plastique des océans jusqu’à 1957, révélant une accélération en haute mer depuis les années 1990. Ce résultat provient d’un enregistreur continu de plancton[1] (ECP), remorqué pendant soixante ans en Atlantique Nord et dans les mers adjacentes.

Premier incident en 1957

Dès 1957, le premier incident dû à une particule plastiques est relevé, avec l’imbrication dans le dispositif d’une ficelle de chalut au large de la côte est de l’Islande. En 1965, c’est un sac plastique qui bloque l’ECP. Mais Les chercheurs ont découvert une nette hausse du nombre d’enchevêtrements du dispositif dus aux macro-plastiques à la fin des années 1990, alors que les enchevêtrements dus aux algues sont restés stables. Le plus grand nombre d’incidents a été observé dans le sud de la mer du Nord, une importante zone de pêche. Les plastiques incriminés proviennent d’ailleurs à 55% de filets de pêche.

Surveillance à programmer

Une bonne nouvelle toutefois : le nombre d’enchevêtrements dus à des sacs plastique régresse depuis les années 2000. En conclusion, les chercheurs affirment que la surveillance régulière des plastiques dans les océans permettrait de mieux cibler les stratégies de prévention. 

 



[1] Il s’agit d’un boîtier métallique installé sur un treuil mécanique qui collecte et stocke le plancton à environ 7 mètres de profondeur

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus