Objectifs de Lisbonne: la France bonne élève

Le 24 mars 2005 par Ludivine Hamy
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
feyzin
feyzin

Lors de son assemblée plénière des 22 et 23 mars, le Conseil économique et social a examiné un rapport sur la situation de la France au regard des indicateurs de Lisbonne. En matière d’environnement, l’Hexagone est «en position favorable» par rapport aux autres pays de l’Union.

Présenté par Evelyne Pichenot, présidente de la délégation pour l'Union européenne, le rapport sur la situation de la France au regard des indicateurs de Lisbonne dresse un bilan plutôt positif des actions menées depuis le Sommet européen de Göteborg (2001) où un pilier environnemental est venu compléter la stratégie de Lisbonne.

En matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), la France est bien placée sur le plan européen au regard de ses engagements, puisqu'elle affichait un indice de 98,1 en 2002 (1). Ainsi la France a d'ores et déjà atteint l'objectif de 0% d'augmentation des GES qui lui était fixé pour la période 2008-2012 (2). Ce résultat est meilleur que celui de la moyenne de l'Union à 15, qui atteint un indice 97,1 pour 2002, alors que l'objectif qui lui était fixé -réduire de 8% ses émissions- correspond à un indice de 92 pour la période 2008-2012. L'Union à 15 n'a donc pour l'instant accompli qu'un peu moins de la moitié du chemin. Le rapport souligne que seuls deux pays de l'Union à 15 obtiennent en ce domaine des résultats encore meilleurs que la France: il s'agit de la Suède, dont l'indice pour 2002 était de 96,3, (objectif cible: 104), et du Royaume-Uni, dont l'indice en 2002 était de 85,1 (objectif cible: 87,5).

En ce qui concerne l'intensité énergétique de l'économie (3), les résultats de la France sont également positifs. En effet, l'intensité énergétique de l'économie française était, en 2002, de 187 kgoe (4) par millier d'euros. Ce taux est sensiblement moins élevé que celui de la moyenne de l'UE à 25 (209 kgoe par millier d'euros) et légèrement inférieur à celui de l'UE à 15 (191 kgoe par millier d'euros). Autrement dit, la France consommait en 2002 un peu moins d'énergie pour produire 1.000 euros de PIB que la moyenne des pays de l'Union. Mais, au sein de l'Union à 25, 4 Etats membres ont fait nettement mieux que la France: le Danemark (123 kgoe par millier d'euros), l'Autriche (146), l'Irlande (164) et l'Allemagne (165). Pour cet indicateur, l'Hexagone se situe ainsi dans un deuxième groupe de pays, juste derrière l'Italie (184), et devant le Luxembourg (198) ou les Pays-Bas (202).

Enfin, en termes de volume du transport de fret (5) par rapport au PIB, la France, qui présentait un indice de 95,6% en 2002, est dans une «situation plutôt favorable» par rapport à la moyenne de l'Union, qu'il s'agisse de l'Union à 25 (100,7) ou de l'Union à 15 (102,4).

Le rapport rappelle que dans un avis de 2004 (5), le Conseil économique et social avait proposé un plan stratégique pour le développement des bio-industries en France, en vue de réduire les GES. Il préconisait notamment de rendre obligatoire, à l'échéance du 31 décembre 2005, l'incorporation minimale de 2% d'éthanol dans les essences et de 2% d'ester d'huile végétale dans le gazole; ou encore de lancer un programme incitatif «méthanisation à la ferme», et de faire évoluer la réglementation européenne vers la valorisation des agro-ressources.

(1) L'année 1990 correspond à l'indice 100 (indice de référence)

(2) Objectif fixé lors du Conseil européen du 16 juin 1998

(3) L'intensité énergétique de l'économie est le ratio entre la consommation intérieure brute d'énergie et le produit intérieur brut (PIB) calculé pour une année civile

(4) kg oil equivalent

(5) l'indicateur comprend les transports par route, rail, voie navigables intérieure. L'unité utilisée est la Tonne-kilomètre (TKM) qui représente le déplacement d'une tonne sur une distance d'un kilomètre

(6) Rapport de Jean-Claude Pasty, en mai 2004, intitulé «Les débouchés non alimentaires des produits agricoles : un enjeu pour la France et l'Union européenne »




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus