Obama veut interdire les subventions aux fossiles

Le 02 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le locataire de la Maison blanche a bien choisi son moment. Samedi 30 avril, quelques heures après que les 5 majors pétrolières avaient annoncé des résultats trimestriels record (58,11 milliards de dollars! –39,06 milliards d’euros), Barak Obama a rappelé qu’il souhaitait mettre un terme aux subventions publiques accordées aux compagnies pétrolières et gazières opérant aux Etats-Unis.
«La montée des prix de l’essence pose de réels problèmes aux familles mais génère de gros profits aux compagnies pétrolières», a-t-il indiqué, lors de son allocution hebdomadaire, à la radio et sur internet.
 
Et le président américain d’enfoncer le clou en rappelant que son projet de budget prévoit la suppression des aides publiques aux compagnies pétrolières et gazières, évaluées à 46,2 milliards $ (31,05 milliards €) pour les 10 prochaines années. Cet argent serait mieux employé dans le développement de nouvelles sources d’énergie, telles le solaire ou l’éolien, et de technologies peu consommatrices d’énergie, suggère le 43e président des Etats-Unis.
 
Comme il fallait s’y attendre, les républicains ne partagent pas la vision du président démocrate. James Lankford, un député de l’Oklahoma (Etat pétrolier), estime qu’une telle réforme équivaut à taxer lourdement lesdites compagnies. Ce qui ne pourrait que nuire à leur activité et donc à la sécurité de l’approvisionnement en produits pétroliers des Etats-Unis.
En attendant, le prix du gallon d’essence (4,5 litres) a augmenté de près de 36% en un an, selon les estimations de l’American Automobile Association.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus