Obama s’attaque aux émissions gazeuses de la fracturation hydraulique

Le 19 avril 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les gaziers devront torcher ou capter les effluents de leurs puits.
Les gaziers devront torcher ou capter les effluents de leurs puits.

La fracturation hydraulique est enfin reconnue pour ce qu’elle est vraiment: une technique efficace d’extraction des gaz non conventionnels (GNC) mais particulièrement polluante. Pour preuve, l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA) vient de publier une batterie de normes qui obligeront les exploitants de puits à capter jusqu’à 95% des émissions gazeuses.

Dans le cadre du Clean Air Act, l’EPA va imposer aux compagnies gazières de mettre en place des systèmes de captage ou de torchage de gaz sur tous les nouveaux puits qui entreront en production à partir de 2015.

«Le président [Obama] a clairement dit qu’il veut que les ressources domestiques de gaz soient développées, mais sans nuire à la santé du peuple américain», a indiqué l’administratrice générale de l’EPA, Lisa Jackson, dans un communiqué.

Chaque année, rappelle l’EPA, 13.000 puits de GNC sont mis en service sur le territoire américain.

Si elle entre en application, cette réglementation permettra d'éviter, estime l’EPA, l'émission de 190.000 à 290.000 tonnes de composés organiques volatils par an, de 12.000 à 20.000 tonnes de gaz dangereux (benzène, toluène, hexane) et de 1 à 1,7 million de tonnes de méthane, soit 25 à 42 millions de tonnes équivalent CO2.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus