Obama poursuit son offensive sur le climat

Le 15 janvier 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Maison Blanche annonce une nouvelle réglementation sur les fuites de méthane provenant de l'industrie gazière
La Maison Blanche annonce une nouvelle réglementation sur les fuites de méthane provenant de l'industrie gazière

A quelques jours de son voyage en Inde, où il espère conclure un accord comparable à celui signé avec la Chine en novembre, le président des Etats-Unis précise son ambition climatique.

 

Dans un communiqué publié le 14 janvier, la Maison blanche annonce son intention de renforcer la réglementation sur les émissions de polluants atmosphériques de l’industrie gazière américaine. D’ici le mois de juillet, l’agence fédérale de l’environnement (EPA) devra présenter un train de mesures visant à réduire de 40 à 45%, entre 2012 et 2025, les fuites de méthane imputables à l’extraction de gaz naturel. Cette réglementation pourrait entrer en vigueur dès 2016.

Si tel est le cas, elle permettrait d’abattre les émissions de méthane, puissant gaz à effet de serre, et de composés organiques volatils (COV) aux effets environnementaux et sanitaires dévastateurs. L’EPA estime que ses nouvelles règles pourraient éviter le rejet de 33 millions de tonnes équivalent CO2 de méthane par an et de plus de 200.000 t/an de COV.

La nouvelle ne tombe pas à pic pour l’industrie pétrolière américaine. L’effondrement des prix mondiaux du brut fragilise un grand nombre de compagnies pétrogazières, dont les coûts d’exploitation des hydrocarbures de schiste sont désormais supérieurs aux prix internationaux.

Pour l’American Petroleum Institute (API), la future réglementation de l’EPA est anachronique. «Grâce au progrès technologique et aux investissements, souligne le lobby pétrolier américain, la production de pétrole et de gaz augmente mais les émissions fugitives de méthane diminuent.»

 Les environnementalistes ne sont pas contents, eux non plus. Michael Brune, du Sierra Club, rappelle à propos que les prochaines règles de l’EPA ne concerneront pas les exploitants de gazoducs. Or les pipelines sont à l’origine de 10% des émissions de méthane du secteur, soit environ 13 Mt équCO2/an.

John Podesta rappelle toutefois sur son blog que les futures normes de l’EPA permettront aux compagnies gazières d’éviter le gaspillage d’assez de gaz pour chauffer, dès 2025, 2 millions de familles américaines. Ce sera probablement son dernier message en tant que conseiller climat du président Obama. Comme il l’espérait depuis des mois, John Podesta vient d’être recruté par l’équipe de campagne d’Hillary Clinton, l’ancienne secrétaire d’Etat.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus