Obama fait marche arrière sur le pipeline géant

Le 14 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
C’est peut-être une première dans l’histoire énergétique américaine. Sous la pression d’une forte opposition, le gouvernement américain pourrait abandonner un important projet d’exploitation d’hydrocarbures.
 
Science-fiction? Pour le moment, oui. Après avoir quelque peu ralenti la procédure d’acceptation par les Etats-Unis de la seconde phase de Keystone XL [JDLE], un projet d’oléoduc américano-canadien devant véhiculer des huiles extraites de l’Alberta jusqu’aux raffineries du golfe du Mexique, l’administration Obama vient de lui donner un sérieux coup d’arrêt.
 
Jeudi 10 novembre, la Maison blanche a indiqué que le tracé définitif du pipe, notamment dans l’Etat du Nebraska, serait arrêté… après les élections présidentielles de novembre 2012.
 
«Parce que ce permis pourrait affecter la santé et la sécurité des Américains, de même que l'environnement, et parce que des inquiétudes ont été soulevées par le public, nous devons prendre le temps d'étudier le projet et d'en comprendre l'ensemble des impacts», s’est justifié le président Obama.
 
Applaudie par les Nebraskans, cette décision est moyennement reçue par le gouvernement canadien, l’industrie pétrolière et les environnementalistes.
 
Elle suit, en effet, l’arrêt annoncé (jusqu’en 2013!) de la révision de la législation sur les émissions de gaz responsables de la formation de smog. Barak Obama a aussi reporté, à 2015, toute décision concernant l’exploitation du pétrole de l’Arctique. Le locataire de la Maison blanche a enfin interdit à l’agence fédérale pour la protection de l’environnement (EPA) de renforcer les normes concernant la production de cendres par les centrales thermiques à flamme.
 
Il est loin le temps où le sénateur Obama promettait de libérer sa génération «de la tyrannie du pétrole».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus