Obama essaie de nouveau de limiter les émissions des centrales

Le 27 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La nouvelle norme ne s'appliquera pas aux centrales existantes.
La nouvelle norme ne s'appliquera pas aux centrales existantes.

Rebelote. Pour la énième fois, l’administration Obama tente d’édicter des normes d’émission de gaz carbonique pour les centrales électriques à flamme.

Dans les jours qui viennent, pronostique la presse américaine, l’agence de protection de l’environnement (EPA) devrait interdire les centrales émettant plus de 500 kilogrammes de CO2 par mégawattheure produit. Cette norme disqualifie de facto les installations brûlant du charbon, dont les émissions carbonées sont, en général, deux fois plus importantes que celles fixées par la future norme.

Si elle entre en vigueur (les recours en justice et les atermoiements des parlementaires devraient être nombreux), cette réglementation s’appliquera aux centrales qui n’ont pas encore été autorisées par les autorités. Dit autrement, le parc existant ou en construction pourra continuer de relâcher tout le dioxyde de carbone qu’il souhaite.

La stratégie de la Maison blanche est claire. Elle entend toujours réduire l’empreinte carbone du secteur électrique, tout en dynamisant l’industrie du gaz. Et le tout sans trop faire réagir les lobbies de l’énergie.

Il y a deux ans, la Cour suprême des Etats-Unis avait pourtant donné le droit à l’EPA de considérer le CO2 comme un polluant et d’en limiter les émissions, dans le cadre du Clean Air Act.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus