Obama attaque BP

Le 16 décembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

C’était prévisible. C’est parti. Mercredi 15 décembre, le procureur général des Etats-Unis, Eric Holder, a déposé une plainte fédérale contre les principaux protagonistes de la marée noire qui a dévasté le nord du golfe du Mexique, ces derniers mois.


Neuf entreprises sont nommément poursuivies : les actionnaires du puits accidenté (BP, Anadarko, Moex), le propriétaire de laplateforme Deep Horizon (Transocéan), Triton Asset Leasing et l’assureur QBE Underwriting, membre des Lloyds. Halliburton, qui avait procédé aux opérations (très critiquées) de cimentation du puits ne figure pas dans la liste. Mais Eric Holder a prévenu que la liste des personnes morales ou physiques poursuivies pourrait être complétée à mesure que l’enquête progresserait.


Selon le Clean Water Act et le Oil Pollution Act, les entreprises visées par la plainte risquent une amende par baril déversé en mer, de 4.300 dollars (3.246,93 euros) si un lien de responsabilité est clairement établi, à 1.100 $ (830,61 €), si la négligence n’est pas démontrée. Ce qui multiplié par 4,9 millions de barils fait une facture potentielle de 21 à 5,4 milliards $ (15,85 à 4,07 milliards €).


Parallèlement à cette affaire, des avocats de Louisiane tentent actuellement de constituer une « class action ». Ce qui pourrait alourdir d’autant les dommages et intérêts réclamés aux prévenus.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus