Nucléaire: vers un enterrement de Cigéo?

Le 20 juin 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Au fond du laboratoire de Bure, on anticipe déjà...
Au fond du laboratoire de Bure, on anticipe déjà...
VLDT

Va-t-on vers un enterrement de première classe du projet de stockage souterrain des déchets nucléaires les plus actifs? C’est peut-être un peu tôt pour le dire. Mais le projet Cigéo vient à l’évidence de subir un nouveau revers. Dans la journée de ce vendredi 20 juin, le gouvernement a retiré le fameux article 35 de la dernière mouture (mais pas l’ultime, à l’évidence) du projet de loi sur la transition énergétique. Apparu dans la nuit de mercredi à jeudi, cet article portait sur le projet de centre de stockage de déchets radioactifs (Cigéo), porté par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra).

Feuille de route

En 7 paragraphes, le gouvernement fixait une feuille de route au futur stockage de Bure, conforme aux recommandations faites début mai par l’Andra. Le texte instaurait une phase industrielle pilote du centre de stockage, dont les conditions et la durée devaient être fixées par un décret en Conseil d’état. La date d’ouverture était repoussée à 2025. Le fameux article 35 imposait aussi au gouvernement la rédaction d’un rapport sur «les modalités opérationnelles prévues pour garantir la réversibilité d’un stockage». Ce rapport devait ensuite être transmis aux parlementaires avant 2016; lesquels devront légiférer précisément sur le sujet.

retrait confirmé

C’est peu dire que ce rajout de dernière minute n’a pas plu aux écologistes. Le réseau Sortir du nucléaire dénonçait un «incroyable tour de passe-passe atomique». Les Amis de la terre rejetait les «scandale et mensonges» du projet de loi. On pensait la messe dite. Erreur.

Dans l’après-midi de vendredi, un communiqué de Denis Baupin annonçait le retrait dudit article. «Ségolène Royal a entendu le message des écologistes: il n’était pas question pour nous de voter une loi de transition énergétique qui entérinerait la création du site de stockage Cigéo», indique le député (EELV) de Paris. Contactée par le JDLE, l’Andra a confirmé ce retrait. Malgré plusieurs sollicitations, le cabinet de Ségolène Royal n’a pas souhaité répondre à nos demandes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus