Nucléaire : Varsovie revoit sa copie

Le 31 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Pologne, qui envisage de mettre en service sa première centrale nucléaire en 2020, devrait réexaminer ses projets après la décision allemande de renoncer au nucléaire, a déclaré lundi 30 mai le ministre polonais de l'économie, Waldemar Pawlak.
 
«La décision de l'Allemagne devrait nous inciter à réexaminer nos plans, a déclaré le ministre à la télévision publique TVP. L'accident de Fukushima au Japon avait déjà posé la question de la sécurité et maintenant ce sont nos voisins directs qui ont pris une décision
 
L'Allemagne a décidé lundi d'arrêter ses derniers réacteurs en 2022, devenant la première grande puissance industrielle à renoncer à l'énergie nucléaire depuis la catastrophe de Fukushima [dans le JDLE].
 
Après cette catastrophe, la Pologne avait toutefois fait savoir qu'elle maintenait ses projets concernant l'énergie nucléaire. «Nous ne devons pas succomber à l'hystérie: les menaces radiologiques au Japon n'ont pas été engendrées par une panne de centrale nucléaire, mais par un séisme et un tsunami», avait alors insisté le Premier ministre polonais Donald Tusk.
 
La Pologne, 38 millions d'habitants, ne dispose actuellement d'aucune centrale nucléaire et produit 94% de son électricité à partir du charbon. Elle veut construire deux centrales de 3.000 mégawatts chacune, l’une au nord du pays, l’autre à l’est. Le premier réacteur devant être mis en service en 2020.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus