Nucléaire: Tokyo pose des jalons pour exporter ses réacteurs

Le 20 juin 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Angra: le Brésil est l'un des marchés visés par le Japon.
Angra: le Brésil est l'un des marchés visés par le Japon.
DR

Le Japon et le Brésil devraient s'entendre, la semaine prochaine, pour reprendre les négociations sur un accord de coopération nucléaire civile qui permettrait aux entreprises japonaises de participer à la relance du programme nucléaire civil brésilien, selon l'agence de presse nippone Kyodo.

Initiés en janvier 2011, ces pourparlers avaient été interrompus à la suite de l'accident de Fukushima, survenu deux mois plus tard. Ils devraient être au menu d'une rencontre entre le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, et la présidente brésilienne, Dilma Rousseff, prévue jeudi prochain 27 juin à Tokyo, selon la source gouvernementale de Kyodo.

Ce développement irait dans le sens souhaité récemment par le patron de Mitsubishi Heavy Industries (MHI), lors du séjour du président français François Hollande au Japon.

Hideaki Omiya avait alors salué la réussite de MHI et de la société française Areva en Turquie où les deux partenaires sont en négociations exclusives pour la construction de quatre réacteurs Atmea [JDLE].

La France a pour sa part déjà conclu un accord intergouvernemental de coopération nucléaire civile avec le Brésil.

Brasilia, qui exploite déjà deux réacteurs nucléaires (Angra 1 et 2 fournissent 3% de l’électricité nationale), espère augmenter son parc dans les années qui viennent. Areva achève la construction d’une nouvelle tranche de 1200 mégawatts électriques, qui devrait entrer en service en 2016.

Le gouvernement Roussef entend aussi mettre en service, au début de la prochaine décennie, deux nouvelles centrales, dans le nord-est et le sud-est du pays, pour une puissance installée de 12.000 MWe. L’exploitant local, Eletronuclear, considère particulièrement les réacteurs AP1000 (Westinghouse), Atmea (MHI-Areva) et VVER 1000 (Atomstroyexport).

En mai, le Japon a signé des accords de coopération nucléaire civile avec les Emirats arabes unis et la Turquie, et a convenu d'accélérer les négociations en ce sens avec l'Inde.

Le Japon a en outre accepté le 16 juin, lors d'une visite en Europe du Premier ministre japonais Shinto Abe, d'approfondir la coopération dans le domaine de l'énergie nucléaire avec les pays membres du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus