Nucléaire: outre-Manche, GDF Suez rit et EDF pleure

Le 30 juin 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
8 réacteurs AP1000 sont en construction contre 4 EPR.
8 réacteurs AP1000 sont en construction contre 4 EPR.
Westinghouse

Alors que la conquête du nucléaire britannique par EDF marque le pas, GDF Suez pousse les feux de son projet. Ce lundi 30 juin, le gazier historique français a annoncé la mise sur pied de la co-entreprise qu’il a créée avec le Japonais Toshiba.

NuGeneration (NuGen) devra piloter pour leur compte la construction et l’exploitation de trois réacteurs nucléaires de nouvelle génération en Grande-Bretagne. La co-entreprise (joint-venture) sera détenue à 60% par Toshiba et à 40% par GDF Suez, comme l'avaient annoncé les deux groupes en janvier.

Le projet Moorside, de centrale nucléaire NuGen, prévoit la construction de capacités de trois réacteurs Westinghouse AP1000, pour une capacité totale de 3,4 gigawatts, à Sellafield , dans le comté de Cumbria (nord-ouest de l'Angleterre). Westinghouse est une filiale de Toshiba.

Un consortium franco-chinois

La décision finale d'investissement est attendue en 2018, pour une mise en service à partir de 2024, selon le communiqué commun.

Quand il sera pleinement opérationnel, le site sera en mesure de satisfaire 7% de la demande d'électricité du pays, et d'alimenter 6 millions de foyers en électricité.

Malgré la conclusion d’un accord avec le gouvernement britannique, à l’automne 2013, EDF Energy n’est pas près de couler le premier béton de ses EPR britanniques. Le 18 décembre dernier, la Commission européenne a ouvert une enquête approfondie «au sujet de mesures d'aide en faveur du secteur de l'énergie nucléaire au Royaume-Uni». Le contrat conclu entre Londres et le consortium franco-chinois mené par EDF prévoit qu’en contrepartie du financement de la construction de la future centrale nucléaire de Hinkley Point C, EDF vendra l’électricité produite par les deux EPR au prix unique de 92,5 euros le mégawattheure. Et ce plusieurs décennies durant. EDF a suspendu sa décision de lancer le chantier, dans l’attente des conclusions de l’enquête européenne.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus