Nucléaire: nouvelle distribution d’iode

Le 17 septembre 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Plus de 2 millions de Français sont concernés.
Plus de 2 millions de Français sont concernés.
ASN

 

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) lance, ce 17 septembre, une nouvelle campagne de distribution de pastilles d’iode.

 

Dans les prochains jours, annonce un communiqué du gendarme du nucléaire français, les personnes et les gérants d’établissements recevant du public (ERP), situés dans un rayon de 10 à 20 km autour d’une centrale nucléaire, recevront un courrier des pouvoirs publics leur permettant de retirer gratuitement leur(s) boite(s) de comprimés d’iode stable dans les pharmacies participant à l’opération.

En cas d’accident nucléaire, le rejet d’iode radioactif dans l’atmosphère constitue un risque sanitaire pour les personnes. Respiré ou avalé, l’iode radioactif se fixe sur la glande thyroïde, organe essentiel à la régulation hormonale. Cette glande est particulièrement sensible chez les jeunes et les femmes enceintes (foetus).

2,2 millions de personnes

La prise de comprimés d’iode stable sature la glande thyroïde, l’empêchant ainsi de fixer l’iode radioactif.

Cette campagne est l’une des conséquences de l’extension à 20 km du rayon du plan particulier d’intervention (PPI). Désormais, 2,2 millions de personnes et plus de 200.000, réparties sur 1063 communes, peuvent recevoir leur boite de comprimés d’iode. 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus