Nucléaire: le SPD fait dans la surenchère

Le 15 avril 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’opposition allemande entend profiter du désarroi manifesté par le gouvernement Merkel dans sa gestion du dossier nucléaire, suite à la catastrophe de Fukushima [JDLE]. 
 
Des sénateurs du SPD (le parti social-démocrate allemand) ont annoncé le dépôt prochain d’une proposition de loi prévoyant la fermeture immédiate des 8 plus anciens réacteurs en service outre-Rhin. Les 9 autres devant cesser toute activité d’ici 2020.
Reprenant les grandes lignes du plan présenté par le gouvernement le 11 avril, le texte pourrait être voté par le Bundesrat, où l’opposition social-démocrate est majoritaire. Ce qui ne devrait pas faire les affaires du secteur électrique allemand.
 
E.ON, RWE et Vattenfall émettent, à eux trois, environ 320 millions de tonnes de CO2, soit l’équivalent des deux tiers des émissions françaises. Si toutes les capacités nucléaires devaient être remplacées par des centrales au charbon ou au lignite, l’Allemagne pourrait voir grimper ses émissions de CO2 d’une centaine de millions de tonnes par an.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus