Nucléaire: la Bulgarie fixe à 60 ans la durée de vie d’un réacteur

Le 03 novembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les deux tranches les plus modernes de la centrale bulgare.
Les deux tranches les plus modernes de la centrale bulgare.
DR

Une seconde tranche de la centrale de Kozlodouy pourrait voir aussi sa durée de vie allongée de 30 ans.

 

C’est le rêve de bien des exploitants de centrales nucléaires qui se réalise en Bulgarie. Ce vendredi 3 novembre, l’agence de régulation du nucléaire bulgare (NRA) a prolongé de 30 ans la durée de vie de la tranche 5 de la centrale de Kozlodouy. D’une puissance de 963 MWe, ce réacteur de technologie soviétique VVER (proche des REP occidentaux) a été mis en service en 1987. Il devrait donc fonctionner jusqu’en 2047.

400 M€ de travaux

Comme son frère jumeau (le réacteur n°6), il a bénéficié d’importants travaux de modernisation et d’amélioration de la sûreté, conduits par un consortium international comprenant son constructeur Rosenergoatom et EDF. Les montant total de la facture est estimé à près de 400 millions d’euros.

A quand la tranche 6?

L’électricien national bulgare entend prochainement demander un allongement de la durée de vie de la tranche 6. En cas de décision favorable de l’autorité de sûreté, ce réacteur pourrait fonctionner jusqu’en 2051.

 

Situé dans le nord du pays, la centrale nucléaire fournit environ le tiers de l’électricité consommée en Bulgarie, soit environ 16 TWh/an. Les quatre réacteurs les plus anciens (des VVER de 400 MWe) de la centrale, jugés peu sûrs par Bruxelles, avaient été fermés dans le cadre de l'adhésion de la Bulgarie à l'UE en 2007.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus