Nucléaire: l’Assemblée va enquêter sur la sûreté et la sécurité

Le 01 février 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La France compte le plus grand nombre de réacteurs par habitant au monde
La France compte le plus grand nombre de réacteurs par habitant au monde

Les députés ont donné leur feu vert, le 31 janvier, à la création d’une commission d’enquête parlementaire chargée d’étudier «les conditions de sûreté et de sécurité des installations nucléaires».

L’Assemblée a adopté, en séance plénière, une résolution proposée par Barbara Pompili, présidente de la Commission du développement durable (LREM). Ce texte rappelle que la France compte le plus grand nombre de réacteurs nucléaires en exploitation par habitant. Soit 58 réacteurs pour 67 millions d’habitants selon les chiffres de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Si l’on y ajoute les réacteurs à l’arrêt, qui conservent des matériaux radioactifs, les réacteurs de recherche, les usines de transformation et les centres de stockage de déchets, cela représente 126 installations nucléaires de base.

Par ailleurs, le nombre d’incidents n’a cessé de progresser au cours des dernières années, l’un des derniers étant la mise à l’arrêt des quatre réacteurs de la centrale du Tricastin par l’ASN, le 27 septembre dernier, à cause d’un risque de rupture d’une partie de la digue du canal de Donzère-Mondragon.

La création d’une commission d’enquête a été soutenue par tous les groupes politiques, sauf LR. Composée d’une trentaine de membres, elle devrait bénéficier de six mois pour réaliser ses travaux.

 

De Greenpeace à Arte

«Rappelons que l’ouverture de cette enquête parlementaire fait suite aux intrusions des militants de Greenpeace France sur les sites de Cattenom et de Cruas. Ces intrusions ont permis de démontrer la vulnérabilité et l’accessibilité des centrales d’EDF, en particulier des piscines d’entreposage du combustible usé», a précisé Yannick Rousselet, chargé de la campagne nucléaire de l’ONG.

La vulnérabilité des installations nucléaires a récemment été mise en lumière par le documentaire «Sécurité nucléaire: le grand mensonge» de Laure Noualhat et Eric Guéret, diffusé sur Arte et disponible sur le site jusqu’au 3 février.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus