Nucléaire: Greenpeace attaque EDF sur ses finances

Le 24 novembre 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les tranches de 900 MW de Flamanville tourneront-elles 50 ans ?
Les tranches de 900 MW de Flamanville tourneront-elles 50 ans ?
VLDT

L’ONG estime que les comptes de l’électricien ne sont pas sincères.

Que Greenpeace dépose plainte contre EDF n’est pas un scoop. Voilà des années que l’ONG et l’électricien croisent le fer nucléaire dans les prétoires. La nouveauté réside dans les faits évoqués, cette fois, par l’association anti-nucléaire.

Dans un communiqué, la branche française de la multinationale de l’écologie annonce déposer plainte au parquet national financier contre l’opérateur historique, et son PDG Jean-Bernard Levy, pour présentation de bilan infidèle et diffusion d’informations trompeuses.

50 à 70 milliards d’euros

Se fondant sur une étude réalisée par AlphaValue, Greenpeace estime que l’électricien «dissimule» dans son dernier bilan les 50 à 70 Md€ qu’il devrait provisionner pour financer le démantèlement des réacteurs et la gestion des déchets nucléaires.

Dans son dernier rapport semestriel, l’entreprise estime pouvoir exploiter ses 34 réacteurs de 900 mégawatts électriques (MWe) «au moins 50 ans». «Une hypothèse que l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) ne considère pas comme acquise», reprend Greenpeace.

«Prétendues analyses comptables»

«Par cette plainte, c'est le régime d’exception dont profite l’entreprise EDF, notamment sur le terrain financier, qui est dénoncé. Il est temps que des autorités judiciaires se prononcent sur ces pratiques boursières frauduleuses», selon l'avocate de l'association, Marie Dosé, citée par le communiqué.

Dans un communiqué mis en ligne le 21 novembre, EDF avait «vigoureusement» contesté les «prétendues analyses comptables et financières» d’AlphaValue. «EDF rappelle que ses comptes sont audités et certifiés par ses commissaires aux comptes, et que les coûts de démantèlement du parc nucléaire en exploitation d’EDF ont par ailleurs fait l’objet d’un audit du ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer, dont la synthèse, rendue publique le 15 janvier 2016, conforte les estimations d’EDF.»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus