Nuage brun en Asie: la combustion de la biomasse en cause

Le 28 janvier 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La combustion de biomasse (chauffage au bois, pratiques agricoles) serait la cause principale du nuage brun de pollution en Asie du Sud, devant les émissions fossiles, selon une étude publiée le 23 janvier dans la revue Science.

Le nuage de pollution, qui recouvre cette région du monde chaque hiver, contrebalancerait le réchauffement induit par les gaz à effet de serre (GES) en absorbant la chaleur atmosphérique, mais affecterait le rythme des moussons et entraînerait la fonte des glaciers himalayens (2). Ce nuage est composé d’aérosols carbonés dont une grande part de particules de suie issues d’une combustion incomplète (carbone noir).

Toutefois, l’origine de ces aérosols est controversée. Certaines études ont suggéré que la contribution des émissions fossiles était majoritaire, comprise entre 50 et 90%, tandis que d’autres concluaient à une part plus faible comprise entre 10 et 30%, le reste provenant de la combustion de biomasse.

Örjan Gustafsson de l’université de Stockholm (Suède) et ses collègues, ont mesuré la quantité de carbone 14 dans les aérosols carbonés au dessus de deux sites, un sommet de montagne en Inde et une île des Maldives, afin de distinguer la part issue de la biomasse (carbone «vivant») et celle d’énergies fossiles (carbone «mort»). Le C14 est une forme de carbone instable qui diminue au cours du temps.

D’après leurs résultats, deux-tiers des aérosols du nuage brun proviennent de la combustion de la biomasse. . «La combustion de la biomasse comme celle des carburants fossiles méritent donc d’être ciblées pour atténuer les effets sur le climat et améliorer la qualité de l’air», concluent les auteurs.

«Nous ne devrions pas seulement regarder les émissions des transport et celles du charbon mais aussi les pratiques de combustion à petite échelle. Evaluer l’éventuel bénéfice de l’utilisation de l’énergie solaire et des cuisinières au biogaz offrirait une perspective intéressante», a indiqué l’auteur principal de l’étude dans un communiqué.

(1) «Brown Clouds over South Asia: Biomass or Fossil Fuel Combustion?», Örjan Gustafsson, Science, vol. 323, n° 5913 (23 janvier 2009)
(2) Dans le JDLE «Climat: le nuage de pollution menace l’Asie»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus