Nouvelle offensive pro-nucléaire de l’administration Blair

Le 29 juin 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A quelques jours de la publication de la nouvelle Energy Review (on parle de la deuxième semaine de juillet), certains membres du gouvernement britannique ont commencé à dévoiler les batteries. Mardi, devant un parterre d’éditeurs, le Premier ministre Tony Blair a réaffirmé son soutien au nucléaire civil. «Ce serait jouer un jeu dangereux» que de tout miser sur les énergies renouvelables, a-t-il rappelé. Longuement interviewé par le Guardian, le nouveau secrétaire d’Etat chargé de l’industrie et du commerce n’a pas été en reste. Alistair Darling a reconnu qu’«aucune solution n’est facile à prendre. Nous savons que le nucléaire est coûteux. Mais une Energy Review qui dirait qu’il ne faut pas en faire, alors que nous avons un problème de CO2, n’aurait aucun sens.» Réfutant l’idée selon laquelle il faudrait atteindre le niveau d’électro-nucléaire français, Alistair Darling a rappelé que Londres n’apporterait aucune aide d’Etat à la construction de nouvelles tranches ni à la gestion des déchets. Enfin, il a laissé entendre que le gouvernement pourrait légiférer pour restreindre le droit d’opposition des citoyens et des collectivités locales à la construction de centrales.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus