Nouvelle hausse de l’autisme aux Etats-Unis

Le 28 mars 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La prévalence de l'autisme atteint un nouveau sommet
La prévalence de l'autisme atteint un nouveau sommet

Aux Etats-Unis, la prévalence d’autisme atteint un nouveau sommet, avec un enfant sur 68 atteint à l’âge de 8 ans, selon des chiffres 2010 révélés jeudi par les centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

La situation est particulièrement alarmante chez les garçons, où ce trouble du comportement est notoirement plus fréquent que chez les filles: selon l’étude publiée dans le Morbidity and Mortality Weekly Report (MMWR), bulletin hebdomadaire des CDC, un garçon de 8 ans sur 45 serait ainsi atteint d’autisme aux Etats-Unis!

Tous sexes confondus, la maladie est en hausse de 29% par rapport aux derniers chiffres, ceux de 2008, et de 123% par rapport à 2002. C’est au New Jersey que l’autisme semble le plus fréquent (un enfant de 8 ans sur 45), ainsi que dans la communauté blanche (1 pour 63).

Comme pour les troubles du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH), également en forte expansion, il est difficile de savoir si cette augmentation reflète une réelle hausse de la maladie, ou bien un meilleur diagnostic dû à une prise de conscience du monde médical. Si cette dernière raison ne fait aucun doute, il y a fort à parier que le TDAH et l’autisme soient réellement en hausse.

 

Des maladies en partie d’origine environnementale

Ces deux troubles font en effet partie de ces maladies pour lesquelles un effet environnemental, en plus des prédispositions génétiques, paraît désormais évident. Une récente étude a d’ailleurs révélé une forte corrélation géographique, aux Etats-Unis, entre les cas d’autisme et ceux de malformations génitales chez les garçons, eux-mêmes clairement liés à la pollution chimique (voir le JDLE).

Parmi ces causes environnementales, les perturbateurs endocriniens sont les plus souvent évoqués. A noter que ceux-ci sont impliqués dans d’autres maladies qu’il est difficile de n’expliquer que par une simple amélioration du diagnostic, tels les cancers du sein et de la prostate, ou encore le diabète et l’obésité.

Egalement mise en cause, la pollution atmosphérique: en juin 2013, une étude américaine a ainsi montré que les femmes ayant passé leur grossesse dans des endroits pollués avaient deux fois plus de risques que leur enfant soit autiste.

Autre fait révélé par les CDC, l’autisme s’avère de plus en plus toucher des enfants ne souffrant d’aucun déficit intellectuel, avec un QI au-dessus de 85. Entre 2002 et 2010, leur proportion parmi les enfants autistes est passée de 32% à 46%. Si les chercheurs ne s’expliquent pas ce phénomène, il semble que ces enfants sans déficit intellectuel expliquent à eux seuls cette hausse de l’autisme.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus