Nouveaux résultats sur le lien pesticides-Parkinson

Le 01 avril 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude cas-témoin basée sur la famille, publiée dans la revue BMC neurology, conclut à un lien entre une exposition à des pesticides et la présence de la maladie de Parkinson au sein des familles considérées. Les chercheurs américains ont ainsi observé que les individus souffrant de cette maladie étaient 1,61 fois plus susceptibles de déclarer avoir déjà été exposés à des pesticides lors d’applications directes, que les membres de leur famille qui ne sont pas touchés par la maladie.

319 cas issus de 308 familles et 296 cas témoins ont été soumis à un questionnaire, et des ajustements ont été faits pour les paramètres de l’âge, du sexe, de la consommation de tabac et de caféine. Les associations entre la maladie de Parkinson et une utilisation directe de pesticides, la consommation d’eau provenant de puits, et le temps vécu ou passé à travailler dans une ferme, ont été évaluées.
Il apparaît que la fréquence, la durée et l’accumulation des expositions aux pesticides sont significativement liées à la maladie de Parkinson, selon un modèle dose-effet. Ce lien significatif est le plus fort chez les individus n’ayant pas d’historique familial lié à la maladie de Parkinson.

L’étude montre également que deux classes spécifiques d’insecticide, les composés organochlorés et les organophosphorés, sont associés significativement à la maladie de Parkinson. La consommation d’eau de puits et la vie et le travail dans une ferme ne le sont pas.

Les auteurs précisent que cette étude révèle le manque de données concernant les classes spécifiques de pesticides en tant que facteurs de risque potentiels pour la maladie de Parkinson, et que davantage de recherches doivent être menées sur ce sujet.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus