Nouveaux chèques énergie: c’est parti!

Le 26 mars 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
5,8 millions de chèques énergie sont en cours d'expédition.
5,8 millions de chèques énergie sont en cours d'expédition.
VLDT

 

Près de 6 millions de ménages vont recevoir ce coup de pouce financier pour minorer leurs dépenses énergétiques: 60% de plus qu’en 2018.

 

C’est lundi 25 mars qu’ont été postés les premiers chèques énergie pour l’année 2019. Les envois devraient durer jusqu’à la fin du mois d’avril. Cette année restera comme un bon millésime. Dans les semaines qui ont suivi le déclenchement de la crise des Gilets jaunes, le gouvernement avait promis de revaloriser le dispositif qui a succédé aux tarifs sociaux de l’électricité et du gaz.

de 48 à 277 €

En moyenne, le montant du chèque a été augmenté de 50 euros entre 2018 et 2019. Selon la composition des ménages et leurs revenus déclarés, ce montant varie donc de 48 à 277 €. Autre nouveauté: l’accroissement sensible du nombre de bénéficiaires. Aux 3,6 millions de ménages qui en bénéficiaient l’an dernier, s’ajoutent 2,2 millions de précaires énergétiques supplémentaires. «Au total, le coût annuel pour l’Etat passe de 550 à plus de 850 M€», estime Virginie Schwartz, directrice de l’énergie au ministère de la transition écologique. Les personnes bénéficiant de l’aide ‘résidence sociale’ verront le montant de leur chèque passer à 192 €.

pas de travaux

Envoyé automatiquement aux ménages dont le revenu fiscal de référence (RFR) par unité de consommation (UC) correspond aux ratios retenus par l’administration, le chèque énergie a deux usages possibles: le paiement des factures d’énergie (électricité, gaz, bois, fioul) ou de travaux d’isolation du logement. L’an passé, cette dernière option a été choisie par 1% environ des bénéficiaires.

Malgré l’extension du dispositif, tous les ‘précaires énergétiques’ ne toucheront pas de chèque. Selon l'Observatoire national de la précarité énergétique, 11,6% des Français consacrent plus de 8% de leur budget à l’achat d’énergie. Tous n’ont pas été identifiés (faute de déclaration?) par l’administration fiscale.

précarité énergétique

Le nombre de bénéficiaires pourrait en outre augmenter ces prochaines années. Selon le médiateur de l’énergie, les coupures pour impayés sont en forte progression. En 2018, les fournisseurs d’électricité et de gaz ont déclaré 572.440 «interventions pour impayés»: 4,2% de plus que l’année précédente.

Ce chiffre risque de ne pas baisser. Selon toute probabilité, les tarifs régulés de vente d’électricité devraient augmenter de près de 6% dans les prochains jours.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus