Nouveaux cas de cancer à Fukushima

Le 14 novembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dépistage de cancer de la thyroïde au Japon.
Dépistage de cancer de la thyroïde au Japon.
DR

Les campagnes de dépistage de cancer se poursuivent dans la préfecture de Fukushima. Et donnent des résultats… difficilement exploitables.

Selon le dernier recensement, rendu public le 13 novembre, 26 cancers de la thyroïde (de type papillaire) ont été diagnostiqués et 32 patients pourraient être atteints de la même pathologie.

Les autorités régionales se refusent, toutefois, à faire le lien entre ces cas –avérés ou suspectés- et la catastrophe nucléaire du 11 mars 2011. Pour deux raisons. A supposer que les 59 cas soient confirmés, le taux de prévalence de ce cancer, possiblement radio-induit, serait 100 à 1.000 fois supérieur (selon les études) à celui habituellement constaté chez les enfants de l’archipel. Très surprenant.

D’autre part, ce type de cancer, on l’a vu dans les zones fortement contaminées par les retombées d’iode 131 relâchées lors de l’accident de Tchernobyl, se déclenche généralement 4 à 5 ans, au moins, après l’exposition aux iodes radioactifs. Et peuvent se déclarer au bout d’une vingtaine d’années.

Comment expliquer le taux de prévalence (0,02%) de l’étude menée dans les populations de la préfecture de Fukushima? Peut-être par sa méthodologie même, suggèrent certains spécialistes. Depuis deux ans, les médecins japonais soumettent les enfants, âgés de moins de 18 ans au moment de l’accident, à des tests de dépistage. Plus de 226.000 ont déjà été examinés. Ce panel est très supérieur à celui des campagnes de surveillance habituellement menées dans l’archipel. En général, rappelle l’Asahi Shimbun, seuls les jeunes gens âgés de 15 à 19 ans subissent des tests de dépistage.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus